Les jolies choses arrivent

Books New romance

Beyrouth, ou mon éveil à l’érotisme de Sheryn Kay

20 mars 2019
Beyrouth, ou mon éveil à l'érotisme est un roman érotique traitant de l'éducation sexuelle des femmes, un sublime roman écrit par Sheryn Kay et publié aux éditions Blanche

Bonjour à tous ! On se retrouve aujourd’hui pour mon avis sur le récit érotique de Sheryn Kay : Beyrouth, Ou mon éveil à l’érotisme. Ce récit est destiné aux plus de 18 ans qui apprécie la lecture érotique et culturelle. Je ne savais pas trop à quoi m’attendre mais j’ai bien aimé cette lecture et surtout le volet culturel important. Je vous explique plus en détails.

Le synopsis

Beyrouth ou mon éveil à l'érotisme est un sublime récit écrit par Sheryn Kay sur l’éducation sexuelle féminine

Née au Liban peu avant la guerre de 1975, Victoria était destinée à devenir une de ces demoiselles à qui on enseigne la pudeur et la vertu, les convenances et le dévouement à son époux. Cependant, son éducation a pris des chemins de traverse…
De Beyrouth à Paris et Milan, Victoria découvre son corps, la sensualité et le plaisir malgré le poids de la famille, de la culture, de la religion. Libre et audacieuse, elle goûte aux joies
de l’amour dans une société qui nie la sexualité des femmes.
Ce livre, c’est le récit joyeux et sensuel de ses rêves de jeune fille devenue femme, de ses fantasmes et de ses expériences amoureuses ; un voyage à la découverte de soi et de l’autre.
Ce livre, c’est son éducation sentimentale et érotique, son armure, son confessionnal, sa fierté de femme.

Le livre

Ce récit contient 250 pages de narration. Il n’y a pas de dialogues et est donc entièrement narratif. Sheryn Kay en a fait un roman culturel et érotique. Je ne le conseille donc pas à ceux qui ne sont pas à l’aise avec un langage cru. Il n’est pas adapté aux moins de 18 ans selon moi.

Mon ressenti

Cette histoire raconte une expérience d’éducation sexuelle propre à une femme venant d’un pays où les mœurs liées à la sexualité sont dites « strictes » pour les européens : le Liban. Ce livre est un récit autobiographique et cela s’en ressent dans le style d’écriture. L’auteur y a mis beaucoup de son âme. J’ai d’ailleurs eu la chance de discuter avec elle et je suis sûre que si vous souhaitez parler avec elle de son récit, elle en sera ravie ! (son instagram ici).

Victoria est née au Liban avant la guerre de 1975. Dans ce pays, les femmes doivent être des femmes de vertu et des modèles de pudeur. Elles doivent respecter les convenances et trouver un mari. Pourtant, Victoria n’a pas été élevé de cette façon grâce à des parents tolérants. On la suit au travers de la découverte de son corps de jeune fille jusqu’à la découverte de sa sexualité de femme. Les titres de chapitres décrivent l’événement important qui va se dérouler. En fait, j’y ai vu deux aspects, qui sont intrinsèquement liés. Nous avons tout d’abord l’aspect de l’éducation sexuelle mais nous avons aussi tout un volet culturel important. Je m’explique.

Notre protagoniste étant née avant la guerre, elle a construit sa personnalité dans un contexte de guerre (elle avait moins de 10 ans quand la guerre a commencée). Leur famille a décidé de rester dans le pays tout en essayant de protéger leur maison. Un nouveau mode de vie s’est créé dans ce pays car la guerre a duré tellement longtemps, qu’arrêter de vivre n’était pas une solution. Les enfants ont donc continué à aller à l’école en essayant d’éviter les bombardements. Ils ne sortaient plus beaucoup mais se rassemblaient toujours pour jouer et garder un minimum de lien social.

Lors des bombardements, ils se réfugiaient dans un sous-sol protégé, un peu comme un bunker. Ils se sont reconstruit une vie là où il n’y en avait plus, où les moyens de communications avaient été détruit. C’est aussi tout ça que j’ai adoré dans ce livre car il a fait écho à mes cours de socialisation politique en contexte de guerre que j’ai suivis dans ma L3 de Sociologie. C’était un exemple concret et très prenant.

J’ai vraiment aimé ma lecture. Elle se lit différemment d’un roman. Comme c’est une expérience de vie, je n’ai pas pu le lire aussi rapidement. Ce livre a besoin d’un temps de digestion et de compréhension après chaque chapitre. D’autant que les scènes érotiques sont décrites en détails (vraiment en détails) donc les moins de 18 ans abstenez-vous encore quelques années ou mois en fonction de votre âge. Cela pourra aussi être difficile à lire en fonction de l’attirance ou non pour ce type de scènes, mais je garantie que ce n’est pas le seul enjeu de ce récit.

Au niveau de l’écriture je ne voix vraiment rien à redire. C’est très fluide, agréable à lire malgré un vocabulaire cru. Certains ne seront peut-être pas à l’aise avec ce langage, mais il n’y a rien de malsain dans cette écriture. L’objectif est justement de rendre désirable ses mots et de les rendre normaux. Il faut déculpabiliser la sexualité féminine au même titre que la sexualité masculine. C’est pourquoi, le point de vu de ce récit est aussi féministe. En assumant notre corps et nos pratiques, nous créons un monde plus libres et plus juste. Les critiques, stéréotypes et jugements n’ont pas lieu d’être et c’est la visée qu’a l’auteur.

Son récit a fait parler de lui car un sexologue en a parlé dans un article pour le journal Le Monde. C’est aussi très intéressant d’avoir son point de vu sur ce livre (l’article ici).

J’ESPÈRE QUE CETTE CHRONIQUE VOUS A PLU ? CE RÉCIT VOUS INTÉRESSE-T-IL ? SI VOUS CHERCHEZ UN RÉCIT ENGAGE, IL N’Y A PAS MIEUX QUE LUI !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez sûrement

2 commentaires

  • Répondre Morgane 20 mars 2019 at 16 h 22 min

    Je vais me répéter mais celui-là faudra vraiment que tu me le prêtes il a l’air génial !

    • Répondre SpaceBubble_Off 20 mars 2019 at 18 h 43 min

      Avec plaisir ! Je suis contente de t’en faire découvrir !

    Laisser un message