Romance

Chaque soir à 11h de Malika Ferdjoukh

29 mai 2017

Salut salut ! Comment allez-vous ?
On se retrouve aujourd’hui pour un roman que j’ai vraiment adoré ! Vous avez dû le voir sur les réseaux sociaux, je l’ai fini en une journée chrono ! « Chaque soir à 11h » de Malika Ferdjoukh est un coup de coeur et je vais vous dire pourquoi.

Le synopsis

Willa Ayre s’est classée dans la catégorie des filles que les garçons ne voient jamais, des insignifiantes, des petits chats caustiques mais frileux. Iago, lui, attire tous les regards. Il est le garçon dont rêvent toutes les filles du lycée. Dès la rentrée, Iago pose les yeux sur Willa et la choisit. Mais à une fête, Willa rencontre le bizarre et ténébreux Edern. Dès lors, sa vie prend une tournure étrange. De la grande maison obscure cachée au fond de l’impasse, la jeune fille doit découvrir les secrets, sonder son coeur, et faire un choix…

Résultat de recherche d'images pour "chaque soir a 11h"

Le livre 

Chez l’édition Flammarion, ce roman contient 402 pages. C’est écrit gros, très facile à lire et accessible à tous. Les enfants de 10 ans sauront l’apprécier et même les adultes.

Mon ressenti

Malika Ferdjoukh est une auteure surprenante. On croit que c’est un roman d’amour de plus en voyant la couverture rose, le résumé et le titre mais c’est plus que cela. L’histoire d’amour est le point de départ du récit, mais il passe vite en second plan car même s’il reste présent, d’autres événements plus importants surviennent. Est-ce un roman policier ? Non plus, c’est un mélange d’amour, d’enquête, de vie adolescente.

Le personnage de Willa est haut en couleur et on le voit rapidement grâce à l’écriture et le point de vue interne du récit. C’est Willa qui nous parle. Elle à 17 ans et est en première S. Le langage est impressionnant tant il ressemble parfaitement à une ado de 17 ans avec des touches de langage bien parlé. C’est une histoire vivante, on est complètement plongé dans sa vie rocambolesque.

Ce qui me plait aussi avec ce personnage c’est sa relation avec ses parents. Ils sont plus que ça pour elle. Ils ont des bonnes relations mais comme tous les ados, des fois ils sont bien différents. Elle les appelle par leur prénom quand elle parle d’eux (Catherine Ayre et Thmas Ayre), c’est très étrange et du coup super comique ! Ce roman transmet une pêche surprenante.

Marni, une petite fille que vous verrez apparaître rapidement est étonnante, vivante, pleine de joie de vivre, d’amour à revendre. Ce que j’adore avec ce personnage ce sont les mots qu’elle invente ! Elle dit « horsdeprixer« , « elle mapoulette pas mal », « ils ont poudredescampetté« , « ça me joyeuse« et d’autres ! C’est à mourir de rire et en même temps tellement attachant. C’est à ce personnage que je me suis le plus attachée. Elle est la définition même de la vie. Toutes ses émotions sont décuplées.

Je vous invite vraiment à le lire. C’est un vrai coup de cœur. C’est LE livre pour s’évader simplement. Et en plus, les deux dernières pages du livres sont magiques : une leçon de vie : le pardon.

Merci de m’avoir lu ! Vous êtes ma motivation. J’espère que je vous ai donné envie de le lire, n’hésitez pas à le le dire en commentaires.

Gros bisous les loulous !

@SpaceBubble_Off

Instagram : chiara_spacebubble

Mail : chiara@spacebubble.fr

Rendez-vous sur Hellocoton !

You Might Also Like

2 Comments

  • Reply Morgane 6 juin 2017 at 13 h 05 min

    C’est celui que j’avais commencé chez toi !! Va falloir que tu me le prête pour que je le termine tu m’as redonné envie là !

    • Reply SpaceBubble_Off 7 juin 2017 at 20 h 07 min

      Haha je te le prêterai quand on se verra t’inquiète !

    Leave a Reply