Les orphelins de Windrasor T1 de Paul Clément

Salut salut ! On se retrouve pour un livre aujourd’hui pour mon avis sur Les orphelins de Windrasor, Entre les murs, le premier tome d’une trilogie de Paul Clément. Cet article est un service presse que j’ai demandé auprès de l’auteur. Cela faisait longtemps que j’avais envie de découvrir cette histoire. Allez, c’est partit !

Le synopsis 

Résultat de recherche d'images pour "les orphelins de windrasor"

À Windrasor, l’un des orphelinats les plus prestigieux du duché de Morenvagk, le sort des pensionnaires semble joué d’avance. Une adoption peu probable ou un envoi au front, synonyme de mort certaine au service d’une guerre dont plus personne ne semble se souvenir des raisons, sont leurs seules perspectives d’avenir.
Dans ce monde qui a perdu la tête, prisonniers du plateau imprenable sur lequel s’élève le célèbre orphelinat, Spinello et ses amis ne savent pourtant pas que le destin a prévu bien d’autres choses pour eux.
Toutes les grandes aventures ont un point de départ, parfois perdu au milieu de l’immensité d’une forêt entourant un bien étrange établissement.

Le livre

Ce premier tome contient 200 pages. Il se lit rapidement et les chapitres sont découpés de sortes à voir l’histoire de points de vue de différents personnages : le chapitre 1 c’est du point de vu de Spinello qu’on se place, le chapitre deux c’est de celui de Placide par exemple. Ce livre est, je pense, adapté à un public jeune. Je dirais qu’il peut vraiment plaire à la tranche des 10-14 ans. C’est cette catégorie d’âge qui je pense appréciera le plus la lecture. L’auteur destine plutôt l’ouvrage à partir de 12 ans. Les tomes suivants seront peut-être moins adaptés aux jeunes enfants alors parents, faites attention à ne pas donner les autres tomes aux âmes sensibles.

Mon ressenti

J’ai bien aimé ce livre même si ce n’est pas un coup de cœur pour moi. J’ai envie de savoir la suite car le livre se termine sur quelque chose de plus intéressant. Ce premier opus peut vraiment plaire aux jeunes ados de 12 ans. C’est un livre rapide à lire, facile, avec des chapitres bien séparés et où le point de vue change constamment. C’est un gros point positif pour moi. Je trouve ça vraiment plus agréable et cela rend le livre plus aéré et plus développé. C’est un travail plus difficile pour un auteur d’écrire des points de vue différents mais lorsque c’est réussit comme ici, le résultat en vaux la chandelle.

De plus, l’écriture est fluide. Paul Clément a réussit à se fondre dans la peau de personnages de 12-13 ans, à adapter le niveau de langage, retranscrire les impressions, les sentiments et les émotions. C’est ce que j’ai trouvé le plus sympathique. On ressent vraiment les émotions des personnages, et pas seulement d’un seul, mais de plusieurs : gardiens, orphelins et bibliothécaire. L’élaboration des personnages est de surcroît étudiée avec précision. Rien n’est laissé au hasard.

Sans spoiler, j’aime beaucoup les moments où l’on parle des Ignobles (créature de légende auxquels les orphelins croient plus ou moins). C’est ce que j’attends en fait dans le second tome. J’ai envie de voir cette facette du livre, qu’elle soit un peu plus noircit. En parlant avec l’auteur, j’ai découvert que c’est surement ce qui sera mit à l’honneur.

Je pense que les second et troisième tomes seront encore plus réussis et destinés à un public plus avertis. Ils seront susceptible d’être plus passionnant que le premier. Il y a beaucoup de potentiel pour cette saga.

Et voilà ! J’espère que cela vous a plu et que ce livre vous donne envie ! A la prochaine !

@SpaceBubble_Off

Instagram : chiara_spacebubble

Mail : chiara@spacebubble.fr

 

Leave a Reply