Les jolies choses arrivent

Jeunesse

La vie compliquée de Léa Olivier, Tome 1 : Perdue, de Catherine Girard-Audet

24 décembre 2018

Bonjour tout le monde ! Je suis très heureuse de vous retrouver aujourd’hui ! Je pensais ce cet article serait le dernier de l’année mais j’ai eu le temps de lire d’autres livres ! La vie compliquée de Léa Olivier de Catherine Girard-Audet est à l’honneur. C’est le premier tome dont je vous parle ici : Perdue. Un roman jeunesse accessible dès 8 ans qui pourrait être un très chouette cadeau de Noël de dernière minute !

Le synopsis

L’existence de Léa Olivier est chamboulée lorsque ses parents lui annoncent qu’elle devra quitter son village natal pour s’installer avec eux et son grand frère Félix à Montréal. Grâce aux clavardages et aux courriels échangés avec sa best Marilou, son chum Thomas et ses « nouveaux amis », Léa nous raconte les hauts et les bas de son adaptation dans la grande métropole : un frère trop beau et trop populaire, des notes d’anglais plutôt médiocres, une relation à distance houleuse, une gang de nunuches qui lui causent des ennuis…Bref, La vie compliquée de Léa Olivier !

Le livre

Ce petit roman contient tout de même 318 pages édité chez les éditions Kennes. Je les remercie ainsi que Netgalley pour ce partenariat. J’ai beaucoup aimé découvrir Léa et son univers. Depuis quelque temps, j’essaie de lire plus de roman jeunesse (à partir de 7-8 ans) pour donner envie aux plus jeunes de se plonger dans un nouvel univers. Ce livre est accessible à partir de 8 ans car l’écriture est souple et que les personnages sont jeunes (au collège). Ainsi, l’identification aux personnages est facile. Cette série est composée de 11 tomes et de 4 hors série. Le premier tome a une note moyenne de 16,3 sur Livraddict. Et pour les jeunes qui n’aiment pas trop lire, cette série est aussi disponibles en BD (lien vers Cultura juste ici)!

Mon ressenti

La vie compliquée de Léa Olivier est un roman jeunesse écrit de manière très originale. Ce n’est pas une écriture de roman, mais plutôt sous forme de correspondance épistolaire : on lit les échanges de mail entre Léa et ses amis. C’est par ce biais que nous sommes transporté dans la vie tumultueuse de Léa. Elle communique par mail depuis que ses parents ont décidé de déménager de leur petite ville à Montréal. Elle garde contact avec Marilou, sa meilleure amie, Thomas, son petit copain et les nouvelles connaissances qu’elle va se faire dans sa nouvelle école.

J’ai beaucoup apprécié cette originalité, d’autant plus que cette auteur est canadienne, et pour sa série, elle a fait un choix que je trouve tout à fait judicieux : elle a laissé les mots canadiens pour la parution française. De ce fait, le lecteur doit s’habituer à des mots canadiens qu’il ne connait pas. On est vraiment plongé dans un nouveau monde où les normes langagières sont différentes des nôtres. Pour les mots qui n’ont vraiment aucune ressemblance avec notre français, pas de panique, il y a un lexique à la fin du roman ! L’écriture est fluide, accessible, originale. Le langage choisi parle à tout un chacun car étant jeune, nous avons parlé un langage différent. Les jeunes adolescents pourront sans soucis s’identifier aux personnages car ils ressemblent énormément.

Du côté de l’histoire, Léa au début du roman déteste ses parents de l’avoir forcé à déménager à plus de 400km de ses amis et de son petit copain. Elle arrive dans une grande ville alors qu’elle vivait dans un village, dans une nouvelle école. Tous ses repères sont chamboulés. Au travers des mails qu’elle envoi à ses amis on voit qu’elle a peur d’être rejeté dans cette nouvelle école, que ses camarades ne l’aime pas. Pourtant, même si elle a peur, Léa va commencer à se faire des amis. Elle fait quelques caprices parfois et certains peuvent la trouver énervante. Pourtant, je rappelle que c’est ça l’adolescence. Des crises pour pas grand chose et des problèmes existentielles qui sont en réalité un peu ridicules.

Elle va aussi rencontré un problème avec la langue. A Montréal, l’anglais est primordiale et Léa n’est pas très à l’aise avec ça. Une camarade de classe va donc l’aider à se perfectionner pour qu’elle remonte un peu ses notes. Ce personnage est touchant car très à l’écoute et il y a beaucoup de bienveillance dans ce roman. Aussi, elle rencontre Eloi et Alex. Deux personnages différents qui rythme un peu la vie de Léa. Très gentils, toujours là pour parler, aider Léa. Je les ai trouvé touchant. A mon avis, on va les voir très souvent dans cette série parce qu’ils ont beaucoup de charme en plus de leur gentillesse.

Le seul petit bémol que je trouve c’est un côté de la vie de Léa qui parait normal dans le roman. Léa a 14 ans et elle va en soirée avec des amis, ne demande pas spécialement à ses parents. Ce sont des soirées où les gens boivent et fument. Alors je suis peut-être un peu vieux jeu mais à 14 ans cela ne faisait pas partie de ma vie. Même à 17 ans mes parents disaient à mes potes plus vieux de ne rien me laisser boire et ils venaient me chercher à minuit (bon j’ai peut-être des parents un peu stricte la dessus je tout tout à fait d’accord). Pourtant, à 14 ans, je ne trouve pas cela normal d’aller en soirée avec des gens de 18 ans. Cela dit, ça ne fait pas partie d’une grande partie du roman, donc ce n’est pas plus dérangeant que ça. Juste, les parents, faites comprendre à vos enfants s’ils vous demandent de sortir que c’est pas vraiment de leur âge. Après le fait d’avoir un petit-copain et les autres problématiques du roman sont de leur âge pour moi.

Pour finir, lorsque j’ai découvert que cette série avait été édité au format BD j’ai trouvé cela très intéressant. Lorsque j’étais jeune, je ne lisais pas. Jamais en réalité. Je détestais lire, comme vous le savez si vous me suivez depuis longtemps. Les seuls choses qui m’intéressait étaient les BD car il n’y avait pas trop de texte et de jolis dessins permettant de s’imprégner de l’ambiance. Aussi, je trouve cela important de pouvoir toucher tout type de public. Lire une BD c’est tout de même lire. Si vous n’aimez pas lire ou que votre nièce/petite sœur n’aime pas lire un roman, l’option BD est disponible pour cette histoire. Je vous ai mis le lien vers la bande dessinée dans la partie sur le livre au cas où cela vous intéresserait.

Un roman jeunesse canadien très original. La vie compliquée de Léa Olivier est écrit sous forme d’échanges de mail, parfait pour des jeunes lecteurs.

Voilà ! J’espère que cet article vous a plus, que je vous ai donné envie de le lire ou de l’offrir ! On se retrouve après les fêtes ! Joyeux Noël à tous !
N’hésitez pas à me laisser un commentaire si vous avez déjà lu ce livre ou s’il vous donne envie ! La bise !

@SpaceBubble_Off

Instagram : spacebubbleblog

Mail : chiara@spacebubble.fr

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez sûrement

Aucun commentaire

Laisser un message