Les jolies choses arrivent

Manga Shojo

Le jeu de la mort T1-T2 de Sora

18 novembre 2020
Le jeu de la mort, un shojo où l'amour nait de tendances suicidaires.

Salut la team ! Comment allez-vous ? Aujourd’hui je vous retrouve pour vous parler d’un shojo où l’amour nait de tendances suicidaires. Le jeu de la mort est un manga à ne pas mettre entre toutes les mains, c’est une belle lecture, mais non adaptée aux plus jeunes !

Le synopsis

Le jeu de la mort, un shojo où l'amour nait de tendances suicidaires.

« Avant de mourir, ça ne te dit pas d’avoir une histoire d’amour avec moi ?  » Mikoto Ochiai, souhaite se suicider en sautant du toit de son lycée suite à une déception amoureuse. Mais Jin Haiba, un nouveau professeur de physique qui était là pour fumer, l’en dissuade. Pour cela, il va lui proposer de se mettre en danger en devenant son petit ami de substitution. L’adrénaline causée par cette relation inappropriée va alors les rapprocher dangereusement.

Les manga

J’ai lu les deux premiers volumes du Jeu de la mort la semaine dernière. Les deux volumes contiennent 190 pages chacun d’une romance basée sur un évènement tragique : la volonté de suicide de Mikoto, une lycéenne. Je trouve le thème difficile et la relation entre les deux personnages ambigue, c’est pourquoi je pense qu’un jeune lectorat (en dessous de 15 ans) ne comprendrait pas toutes les subtilités du récit. Je remercie chaleureusement les éditions Delcourt pour l’envoi de ces manga que j’ai apprécié découvrir. Le manga a une note moyenne de 15,7 sur Livraddict et de 4,15/5 sur Goodreads.

Mon ressenti

Nos deux protagonistes sont torturés. On apprend dans un premier temps les tendances suicidaires de Mikoto, une jeune lycéenne qui vient de se faire rejeter par le garçon qu’elle aimait. Sa honte la pousse à avoir des pensées négatives et elle pense que la douleur qu’elle ressent ne se taira que si elle n’est plus de ce monde. Bien heureusement, le professeur de physique-chimie, Jin Haiba, arrive sur le toit et la raisonne. Il lui parle normalement, la comprend. Et pour qu’elle se raccroche à la vie, lui propose d’avoir une relation amoureuse avec lui.

Ce que j’ai apprécié, c’est que même si l’on sait bien en tant que lecteur du shojo que les personnages vont ressentir des émotions l’un pour l’autre, Mikoto n’est pas une fille qui mache ses mots. Elle se revoie balader lorsque Jin dépasse les bornes. Elle a un franc parlé très sympathique. Et Jin, que l’on surnomme Haijin (qui signifie « l’infrime »), est aussi un personnage intéressant. Il parait plus charmeur et séducteur que réfléchi au début. Mais ce professeur, a des blessures profondes, du même acabit que celles de Mikoto. Il souhaite l’aider, il est toujours là lorsqu’il sent que Mikoto peut déraper. Il a des paroles bienveillantes sous couverts d’humour et permet à Mikoto de créer des liens sociaux en dehors de leur relation particulière.

La jeune lycéenne va peu vers les autres, alors Haijin fait tout pour qu’elle connaisse les bonheurs de la vie. Cela, le lecteur ne le voit pas forcément au début, c’est la relation un peu toxique entre une lycéenne et un enseignant qui est d’apparence le sujet principal. Or, le sujet est plus profond que cela. J’ai trouvé le personnage de Jin attachant, d’autant qu’il ne nous a pas révélé tous ses secrets dans ces deux premiers volumes. Un autre personnage masculin m’a touché, il s’agit de Kazuma, un garçon aussi solitaire que Mikoto. Haijin a provoqué une situation dans laquelle ces deux derniers se sont rencontrés et sont devenus amis. Ce jeune homme est adorable, avec un franc parlé hilarant et provoque sans cesse Haijin, c’est tordant !

J’ai passé un bon moment avec ces manga. C’est typiquement le genre détente, cocooning. La romance est chouette et malgré tout, il y a un sujet profond derrière. Je pense que ça pourra vous plaire car c’est léger et pas prise de tête !

VOUS AVEZ ENTENDU PARLER DU JEU DE LA MORT ? UN SHOJO AVEC UN SUJET DIFFERENT COMME LE SUICIDE ET LA DEPRESSION VOUS TENTERAIT-T-IL ?

@SpaceBubble_Off

Instagram : spacebubbleblog

Mail : chiara@spacebubble.fr

Vous aimerez sûrement

Aucun commentaire

Laisser un message