Les jolies choses arrivent

Jeunesse

Les filles modèles, Tome 1 La guerre froide, de Marie Potvin

19 avril 2019
Les filles modèles, un roman jeunesse emplit de belles valeurs écrit par Marie Potvin et édité chez Kennes

Bonjour tout le monde ! Vous savez comme j’ai toujours envie de vous parler des romans jeunesses et aujourd’hui je vais vous présenter Les filles modèles, La guerre froide, le premier tome d’une saga de Marie Potvin. J’aime découvrir des romans pour les pré-adolescents et celle-ci en fait partie.

Le synopsis

Les filles modèles, un roman jeunesse léger avec tous les thèmes de la jeunesse écrit par Marie Potvin et publié chez Kennes

Tout oppose Marie-Douce et Laura. L’une est effacée, l’autre, populaire. Marie-Douce rêve de ressembler à Laura et d’en devenir l’amie; Laura, pour sa part, n’a pas du tout envie de lui adresser la parole. Pourtant, le destin les rassemble malgré elles lorsque la mère de Laura et le père de Marie-Douce décident d’unir leur vie. Désormais forcées à partager la même chambre, les deux filles devront s’adapter à cette situation qui leur semble impossible. Lorsque Laura déclare la guerre froide à Marie-Douce, un amie commun, le beau Corentin Coeur-de-Lion, se retrouve au coeur de la bataille, d’autant plus qu’il est amoureux de l’une d’elles…

Le livre

Ce roman jeunesse édité chez Kennes contient 368 pages. Marie Potvin a écrit ce roman qui est le premier tome d’une saga de 10 romans adaptés à un jeune public (à partir de 8 ans). Il plaira aux jeunes adolescents qui pourront aisément s’identifier aux protagonistes. L’auteur est québécoise (encore une vous me direz). C’est vrai que j’aime bien lire leurs expressions qui me paraissent étranges et géniales à la fois. La maison d’édition a fait le choix de conserver certaines expressions et en intégrant un lexique à la fin du roman. J’aime cette originalité des éditions Kennes que j’ai pu trouver un premier fois dans La vie compliquée de Léa Olivier (ma chronique sur sur roman jeunesse ici). Je remercie les éditions Kennes et Netgalley pour ce partenariat. Ce premier opus a une note moyenne de 17 sur Livraddict.

Mon ressenti

Marie-Douce et Laura habitent au Québec et sont dans leur première année de secondaire (en France, les héroïnes seraient en classe de 5ème). Elles ont 13 ans et entre tout juste dans la période difficile de l’adolescence. Elles sont attachantes car elles ne sont pas méchantes, mais préoccupées par les choses de la vie qui sont difficile à cet âge. La mère de Laura et le père de Marie-Douce sont tombés amoureux et décident de vivre ensemble. La maison du père de Marie-Douce étant plus grande, c’est Laura et sa mère qui viennent emménager. Mais ce déménagement ne se fait pas sans encombre. Laura souhaite à tout prix séparer leurs deux parents au risque de blesser Marie-Douce. Leur relation ne part pas du bon pied.

Les protagonistes sont très réels et l’on peut facilement s’identifier à elles. Elles sont toutes les deux confrontées à un parent absent et indifférent. Marie-Douce est une jeune fille simple, qui travaille bien à l’école et pratique plusieurs activités extra-scolaire. Laura, quant à elle, n’aime pas l’école plus que ça hormis le fait de pouvoir passer de temps avec ses copines. Celle-ci est une fille populaire comme on pourrait le dire. La popularité est quelque chose que l’on a tous expérimenté : il y a trois parties : ceux qui sont connus de tous, admirés et redoutés, ceux que personne ne voit, et ceux qui sont victimes des brimades des premiers.

Dans ce roman, on retrouve cette thématique très forte et les sentiments que cela peut provoquer chez les adolescents. Les jeunes adolescents pourront aisément s’identifier à ces personnages mais aussi prendre conscience des conséquences de leurs actes. De plus, la thématique de l’amour revient. Ici, je parle du premier béguin, de la petite jalousie et des manigances. Tout cela fait un roman réel et énergique.

Un personnage secondaire m’a paru un peu étrange cependant : Corentin. Il a un comportement bizarre, pas forcément adapté à son âge, trop mature pour être réel. J’ai trouvé cela un peu en décalage avec l’histoire même si cela permettait de faire développer les événements. Un autre petit point qui m’a dérangé : Laura et sa mère emménage chez Marie-Douce et son père Hugo. J’ai juste eu un peu de mal avec lui au début car il dictait trop sa façon de vivre à Laura qui n’est pas sa fille. Les deux parties doivent faire des efforts dans ce type de situation, pas seulement celui qui s’installe. Mais ce fait a été un peu rattrapé par la suite.

L’écriture de Marie Potvin est très agréable. Elle est douce et comique à la fois, adapté à son jeune public. Comme je l’ai dit plus haut, les expressions québécoises ont été conservées et j’aime beaucoup ce trait d’originalité de la maison d’édition et de l’auteur. Je trouve que cela change un peu de la littérature française. Ce roman francophone permet aussi de montrer aux jeunes adolescents qu’il y a d’autres cultures, d’autres façons de parler et de vivre. Il permet de promouvoir à une petite échelle le multiculturalisme et j’avoue que cela est pour moi important.

Dans chaque livre on apprend des choses, que ce soit jeunesse, fiction ou autre. L’exemple parfait c’est mon professeur de Sociologie de l’Etat qui prend régulièrement comme exemple la série Game of Thrones. Il y a des connaissances à retirer de tout car la culture n’est pas créée à partir de rien. Voilà, c’était mon petit mot pour dire qu’il ne faut négliger aucun pan de la culture.

CE ROMAN JEUNESSE VOUS DONNE ENVIE ? AURIEZ-VOUS ENVIE DE L’OFFRIR A UN JEUNE ADOLESCENT PROCHAINEMENT ? QUE PENSEZ-VOUS DE LA LITTÉRATURE QUÉBÉCOISE ?

@SpaceBubble_Off

Instagram : spacebubbleblog

Mail : chiara@spacebubble.fr

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez sûrement

Aucun commentaire

Laisser un message