Les jolies choses arrivent

Manga Seinen

Maison Ikkoku T2 de Rumiko Takahashi

16 septembre 2020

Salut tout le monde ! Aujourd’hui je vous retrouve pour vous parler d’un manga que j’ai mis longtemps à lire : Maison Ikkoku Pourquoi ? Entre dessins et histoire, je suis partagée. Je vous explique tout ça dans cet article !

Le synopsis

Ça y est ! Yusaku a invité Kyoko à dîner et elle a accepté ! Le problème, c’est que cela fait un an qu’elle est arrivée à la Maison Ikkoku et que les pension- naires comptent bien fêter cela. Comment Kyoko et Yusaku parviendront-ils à éviter tout ce beau monde ? Avec difficulté et beaucoup de quiproquos, comme à leur habitude !

Le manga

Je n’ai lu que le deuxième tome, je ne peux donc pas vous parler du premier, mais ça ne pose pas de problème pour la compréhension de l’histoire. Maison Ikkoku est un manga datant de 1997, et cette édition est la réédition du manga chez les éditions Delcourt Tonkam qui m’ont gentiment envoyé cette œuvre. Elle comporte deux anciens tomes en un seul, il contient donc 352 pages et à une note moyenne de 16,3 sur Livraddict.

Mon ressenti

Je vous avoue que j’ai eu du mal à me mettre à cette lecture à cause des dessins. Je ne m’attendais pas à ça ni à une telle différence avec les dessins actuels. Je préfère grandement les nouvelles techniques de dessin des mangaka. Cela m’a un peu freiné dans mon envie de le lire. Toutefois, l’histoire est très chouette et le triangle amoureux est d’actualité. Il n’y a pas grand chose qui change avec aujourd’hui si ce n’est les mœurs de l’époque.

On rencontre donc Godaï, un jeune étudiant qui vit en colocation dans une maison dont il est amoureux de la gardienne : Kyoko. Elle a perdu son mari deux ans auparavant et travaille aujourd’hui dans cette maison. Godaï essaie de lui montrer qu’elle lui plait mais ce n’est pas un garçon très débrouillard et ses tentatives sont toutes assez comiques par ses échecs. En plus de sa maladresse, il a un rival, le coach de tennis de Kyoko qui a lui aussi succombé au charme de Kyoko.

Leur rivalité est drôle et ponctuée constamment des commentaires des colocataires de la maison Ikkoku ! Madame Ichinose est une maman qui a tendance à surveiller tout le monde et à écouter aux portes, une vraie commère qui répète tout. Il y a aussi … et … Ces derniers ont la fâcheuse tendance à faire la fête dans la chambre de Godaï et de le rabaisser comme édifiant médiocre. Pour autant, il y a une complicité touchante entre les membres de cette maisonnée. C’est ce qui m’a plu.

De plus, ce manga se déroule sous forme de chapitres, et de petites scènes de la vie quotidienne. Les événements ne sont forcément là suite directe du précédent chapitre et il y a un thème à chaque fois. Cela permet au lecteur de lire le manga en plusieurs fois, chapitre par chapitre. Pour moi, cet aspect a été appréciable et m’a donné l’occasion d’apprécier ma lecture en douceur. Les dessins n’étant pas ce que j’apprécie le plus, j’avais envie de lire d’autres choses en parallèle.

J’ai apprécié ma lecture pour son histoire et sa construction, mais moins pour ses dessins. Je ne sais pas encore si je lirais la suite, car il y a d’autres sorties qui m’intéressent d’avantages.

CONNAISSEZ-VOUS LA MAISON IKKOKU ? AVEZ-VOUS ENVIE DE DÉCOUVRIR SES PENSIONNAIRES ?? QUE PENSEZ-VOUS DES DESSINS AU STYLE ANCIEN ?

@SpaceBubble_Off

Instagram : spacebubbleblog

Mail : chiara@spacebubble.fr

Vous aimerez sûrement

Aucun commentaire

Laisser un message