Romance

Sous le même ciel d’Erika Boyer

8 janvier 2018

Hello tout le monde ! Aujourd’hui je vais vous parler d’un roman qui devient à ce jour, ma ligne de vie. Plus qu’un coup de cœur pour ce troisième livre d’Erika Boyer : Sous le même ciel. Je vous embarque avec moi !

Le synopsis

Couverture de Sous le même ciel par Erika Boyer

Alejandro n’a eu d’autre choix que de suivre ses parents qui ont décidé de quitter l’Espagne pour s’installer en France. Taciturne et introverti, il a peur de ne pas réussir à trouver sa place dans ce nouvel environnement et s’inquiète que ses différences l’empêchent de se faire des amis.

Mais ses craintes se meurent lorsqu’il rencontre son voisin, Hugo. Jovial et chaleureux, ce dernier aime l’accent hispanique du garçon d’en face, tout autant que son prénom et ses étonnants cheveux longs. Alors, aussi vite que le permet l’innocence de leur jeune âge, les deux enfants se lient d’amitié.

Sous le ciel de la Ville d’Hiver, Alejandro et Hugo deviendront des hommes. Ils découvriront l’amitié et l’amour, et embrasseront la vie pour en comprendre le véritable sens.

Le livre

Cette romance contemporaine est une romance gay qui contient 369 pages. Ce livre est accessible à partir de 14 ans. Il donne un excellent exemple de ce que la vie est. Il obtient une note moyenne de 18,8 sur Livraddict. Moi je lui donne 20/20. Jamais je n’ai attribué cette note. Celui-ci est tout simplement exceptionnel, il m’a fait ému au point de pleurer, à plusieurs reprises, c’est pour vous dire (je ne pleure presque jamais).

Mon ressenti

Ecrit par Erika Boyer, une auteure auto-édité, ce roman est celui que je préfère des 3 que j’ai lu d’elle. Celui-ci est son dernier livre en date. J’ai lu ses deux précédents romans. Ma chronique sur « Pardon » est ici, et sur « Le langage des fleurs » ici. Plus qu’un coup de coeur, une ligne de vie à suivre.

Je ne peux pas trop en dévoiler sur ce livre et surtout je ne veux pas. C’est bizarre pour une blogueuse qui parle des livres, je suis d’accord avec vous. Pourtant, si je vous en disais trop, cette histoire ne serait plus la même. Elle est d’une grande beauté. Les sentiments sont décuplés dans ce récit magique. A l’heure où j’écris ces mots, des larmes coulent le long de mes joues. Ce roman m’a profondément ému. Ce ne sont pas des larmes de joie, ni des larmes de tristesse. Je ne sais pas ce qu’elles sont. C’est indescriptible. Tout ce que je peux vous dire c’est que ce livre n’est pas ce à quoi on s’attend. Ce n’est pas qu’une romance, ce n’est pas qu’une histoire. C’est bien plus que cela. De ce fait, ce livre représente beaucoup pour moi. Erika si tu passes par là, je ne sais pas comment tu fais pour toujours me faire ressentir autant de choses. Bravo,  vraiment. Cette femme a un véritable talent pour l’écriture et elle s’améliore à chacun de ses livres.

Parlons un peu plus de l’histoire. Alejandro (prononcez bien le « j », « r », c’est tellement plus joli) rencontre Hugo lors de son emménagement en France, à Arcachon. Hugo est pour Alejandro ce que le crustacé est au coquillage (bah oui on est à la mer à Arcachon !). En fait, il est son tout. Leur lien est le plus fort au monde, il résiste à tout. Toutes les épreuves qu’ils traversent, les moments de joies comme ceux plus difficiles, construisent leur relation. C’est un récit de vie. Une image à la beauté de celle-ci.

Encore une fois, Arcachon est un lieu que je connais bien car j’y ai effectué mes années lycées. C’est un bonheur de revivre des moments là-bas. Mes années lycées n’ont pas été faciles et lorsque vous lirez ce livre vous comprendrez que je me suis très vite identifiée à Alejandro. Cependant, tout n’est jamais que blanc ou noir. Lorsque les protagonistes sont allés au parc Mauresque, mon cœur a fait un bond dans ma poitrine. Ce parc et son kiosque sont les endroits où j’aime me réfugier. Un parc plein de joie, de couleur, d’enfants, d’amour avec une vue magnifique sur la ville et la mer. Ce sont ses émotions que ce livre nous fait ressentir.

Son écriture est pleine d’émotion, de passion et de bonté. Le rapport que possède Hugo avec le ciel est puissant. J’ai ressenti comme Hugo l’immense puissance du ciel. J’ai ressenti le besoin de le contempler. C’est fou comme il nous apporte des réponses sans avoir besoin de parler. Hugo et Alejandro ont les mêmes rapports qu’avec le ciel. Sans parler, ils se comprennent. Le ciel est la ligne de cette histoire prenante.

Voilà ! (Je dis toujours voilà, je sais c’est un peu répétitif mais je trouve ce mot parfait pour finir une chronique!). J’espère que ma chronique vous a plu et que je vous ai donné envie de lire ce bijou qui m’a tant ému. Plein de bisous à tout ! Et n’oubliez pas : regardez le ciel.

@SpaceBubble_Off

Instagram : spacebubbleblog

Mail : chiara@spacebubble.fr

Rendez-vous sur Hellocoton !

You Might Also Like

4 Comments

  • Reply Erika 9 janvier 2018 at 6 h 25 min

    Je suis tellement émue par ta chronique… Même si tu me l’avais dit, je suis touchée par le fait que tu te sois retrouvée en Alejandro parce que je sais l’importance que cela peut avoir de s’identifier à un personnage, de ressentir ce qu’il ressent. J’aurais aimé que ce soit pour une autre raison ceci dit ;~;

    Merci de ne pas en avoir trop dit pour que chacun puisse découvrir par lui-même l’histoire d’Alejandro et Hugo mais si tu as envie de partager avec moi tes pensées sur le reste, n’hésite pas, ça me fera plaisir !

    Enfin, merci de m’avoir lue une fois encore et d’avoir rédigé cette chronique touchante ♡

    (Comme d’habitude je t’embête en te disant que si tu as le temps de poster ton avis sur Amazon ça serait top hehe.)

    • Reply SpaceBubble_Off 9 janvier 2018 at 15 h 11 min

      Oh mais je me suis identifiée à lui car il a aussi une vie merveilleuse. Ce n’est pas que négatif. Il est heureux et moi aussi 😀

      Avec plaisir ! Je ne veux pas trop en dire, car ce roman ne serait plus pareil et n’aurait pas le même impact. Et puis, chacun doit se faire sa propre expérience, c’est là qu’il parlera à plus de monde.

      (C’est chose faite !)

  • Reply Morgane 10 janvier 2018 at 15 h 36 min

    Je veux absolument le lire parce que je te connais assez pour savoir que si tu as pleuré c’est que ce livre a réellement quelque chose de spécial !

    • Reply SpaceBubble_Off 10 janvier 2018 at 16 h 18 min

      Tu me connais bien et te connaissant tu vas l’adorer aussi 😘

    Leave a Reply