Les jolies choses arrivent

Manga Seinen

Parasites amoureux T1-T2 de Sugaru Miaki et Yuki Hotate

7 avril 2021
Parasites amoureux est un shonen déroutant et original qui pose la question du libre-arbitre.

Bonjour tout le monde ! J’espère que vous allez bien ! On se retrouve aujourd’hui pour parler d’un seinen. Parasites amoureux est un manga qui pose la question du libre-arbitre. Ce manga m’a plu même si je n’ai pas été embarqué à fond dans l’univers, je vous explique pourquoi.

Le synopsis

Kengo Kosaka, un jeune homme au chômage. Hijiri Sanagi, une adolescente qui ne va plus à l’école. Alors qu’ils cherchent tous deux à se réintégrer à la société, ils finissent par ressentir une attirance l’un pour l’autre et tombent amoureux. Mais leur bonheur ne durera pas longtemps. Ce qu’ils ne savent pas, c’est qu’ils ne sont que des marionnettes, manipulées par des «insectes»…

Le manga

Parasites amoureux est un seinen écrit par Sugaru Miaki et dessiné par Yuki Hotate. Il est édité chez Delcourt dans la collection Moonlight que je remercie beaucoup pour l’envoi. Chaque tome contient 192 pages. Je pense que ce manga est destiné à des lecteurs de 16 ans et plus car son sujet, même s’il n’y a rien de violent ni d’explicite, n’est pas un sujet que lecteurs plus jeunes pourront saisir complètement. Le premier tome a une note moyenne de 16,5 sur Livraddict et de 3,9/5 sur Goodreads.

Mon ressenti

Lorsque j’ai commencé ma lecture ce qui m’a tout d’abord frappé c’est l’atmosphère produite par le style de dessins. Nous voyons immédiatement un environnement plutôt sombre, voire dénué de toute beauté. Les traits sont rectilignes, les décors sont sommaires, les expressions du visage des personnages sont très stoïques. Le lecteur est immédiatement plongé dans cette ambiance froide.

Nous rencontrons Kosaka, un jeune homme qui a des TOC. Il ne peut pas vivre normalement car il est paranoïaque de l’hygiène. Il sort avec un masque, porte des gants et a du gel hydroalcoolique chez lui. Il désinfecte tout et ne peut pas toucher les autres. ses relations avec les autres sont inexistantes. Un jour, un homme se présente chez lui et le fait chanter afin qu’il se rapproche d’une jeune fille, Sanagi. Il accepte et il va devoir se forcer pour sortir de chez lui.

De là naît une relation étrange entre Kosaka et Sanagi. Sanagi a elle aussi des TOC, elle ne peut pas regarder les gens dans les yeux. Elle fuit les regard se trouve paralysée lorsque des personnes la regarde. Pour éviter ces contacts, elle se protège avec un casque sur ses oreilles. Sanagi sait bien que Kosaka est payée pour lui tenir compagnie. Ils vont au début rester ensemble sans se parler, mais au fur et à mesure, chacun va aider l’autre car ils se comprennent mutuellement.

Je trouve que leur relation est à la fois étrange et belle. On les voit évoluer, on les voit se comprendre sans toutefois avoir besoin de mots. Pourtant, leur relation ne sera pas simple car ils apprennent qu’il arrivent à être ensemble à cause de parasites (d’insectes). Ces parasites sont dans leur cerveau et seraient capables de modifier leurs émotions et leur volonté propre. De là provient des interrogations sur le libre-arbitre et sur la véracité de leur amitié. Kosaga tombe des nues. Il se demande si tout ce qui a construit cette relation, ses émotions sont vraies ou non.

Je trouve vraiment ce sujet super intéressant, et les personnages sont touchants et j’ai bien aimé ma lecture mais je n’ai pas été à fond dedans. Il n’y a pas de raisons particulières à cela, tout simplement parce que c’est un chouette manga. Les dessins ne sont pas trop mon genre, c’est totalement subjectif et d’un certain côté je trouve aussi l’histoire un peu flippante. C’est pas le type de lecture qui nous fait nous sentir bien et amener du soleil et de la chaleur.

Ce seinen plaira totalement aux adeptes des thèmes plus originaux, des manga plus sombres, moins gai et plutôt interrogatif.

QU’AVEZ-VOUS PENSE DE MON AVIS ? PARASITES AMOUREUX VOUS INTERESSE-T-IL ? LE THEME VOUS FAIT-IL PEUR OU NON ?

@SpaceBubble_Off

Instagram : spacebubbleblog

Mail : chiara@spacebubble.fr

Vous aimerez sûrement

Aucun commentaire

Laisser un message