Roman

Quatre sœurs de Malika Ferdjoukh

12 juin 2017

Bonjour les amoureux de lectures ! Comment allez-vous aujourd’hui ?
Je vous propose un roman fraternel plein d’humour. « Quatre sœurs » de Malika Ferdjoukh m’a été offert par ma petite sœur il y a environ 2 ans et je ne m’y étais pas attardé. Je suis tr-s heureuse de vous le présenter.

C’est la même auteur que « Chaque soir à 11h » dont j’ai fais la chronique ici.

Le synopsis

Comme Les Trois Mousquetaires étaient quatre, les Quatre Soeurs Verdelaine sont cinq. Il y a les plus jeunes, celles qui, chacune, donnent son titre à une partie de ce livre : Enid, 9 ans, se dévoue à la protection des pensionnaires du grand sycomore du jardin, Blitz l’écureuil et Swift la chauve-souris, et dialogue à l’occasion avec son ami Gnome de la Chasse d’eau. Hortense, 11 ans, passe le plus clair de son temps à lire, à tenir son journal et à se demander ce qu’elle va faire comme métier. Architecte ? Chirurgienne ? Bettina, 14 ans, fait sa bêcheuse dans la salle de bains, se shoote aux 218 épisodes du feuilleton Cooper Lime, copine avec Denise et Béhotéguy, et enquiquine le reste du monde. Geneviève, 16 ans, prend des cours de boxe thaïe essoufflants tandis que les autres la croient occupée à baby-sitter. Mais il y a aussi Charlie, l’aînée, 23 ans, qui s’occupe de tout : bricoler, cuisiner, travailler dans un labo, aimer Basile, tirer le diable par la queue et tenter d’élever ses cadettes depuis la mort des parents.
Tout ce petit monde habite la Vill’Hervé, une grande maison au bout du bout de la lande, au bord du bord de la falaise, pleine de recoins, de mystère, d’hôtes de passage et de pannes de Madame Chaudière. Il essaie de vivre (ça marche), il essaie d’aimer (bof, bof), il essaie d’affronter les épreuves (tout est toujours à recommencer) et il essaie d’en rire (à tous les coups l’on gagne). 7 ans (de réflexion) après leur première sortie, et le plébiscite de quelques centaines de milliers de lecteurs, revoici les Quatre Soeurs dans un habit neuf taillé sur mesure.

Résultat de recherche d'images pour "quatre soeur malika ferdjoukh"

Le livre

Ce livre contient pages. Il est composé de quatre parties sur les quatre plus jeunes sœurs : Enid, Hortense, Bettina et Genviève. Il se lit rapidement et est accessible à tous les âges. Les 8-15 ans sauront certainement plus l’apprécier que les adultes.

Mon ressenti

Ce livre est très agréable à lire, il est simple et abordable à tous. J’ai un gros coup de cœur pour l’écriture de l’auteure (la même que pour « Chaque soir à 11h »). Je l’avais déjà dis pour cet article et encore une fois, son écriture est drôle, étrangement adaptée à des adolescent. Les personnages ont leur propre langage, du genre que l’on ne peut imiter. C’est merveilleux à quel point cette écriture singulière rend le livre vivant.

Les soeurs Verdelaine sont 5 et leur parents sont décédés deux ans auparavant. Très tôt dans le livre, on comprend que chacune des soeurs voit ses parents et leur parle mais aucune ne sait que c’est pareil pour les autres. Ce rôle de parent décédé mais toujours présents pour leurs filles est très intriguant. Les valeurs que montre ce livre sont la pureté, l’amitié, la loyauté, le droit à l’erreur. On est pas tous parfait et chacun peut se tromper. La famille est très importante, elles sont soudées et même si des fois elles se fâchent, une sœur reste une partie de soi.

Les personnages, que ce soit les quatre sœurs, Basile, Muguette, Valériana, Swifft ou Ingrid, sont attachants et tous tellement différents. On se sent comme intégré dans une communauté. Il y a de tous les type de personnages pour s’identifier et c’est ce qui fait le charme du roman.
Tant de personnages, tant de vies différentes et pourtant c’est un gros ensemble qui se rejoint.

Ce qui peut rebuter ou ce qui peut faire que l’on met du temps à le lire, c’est qu’il n’y a pas d’intrigue, il n’y a pas d’enjeu. C’est juste un récit de vie, de la vraie vie, celle qui n’est pas forcément magnifique ni pleine de rebondissement. C’est en fait notre vie à tous : une simple vie. Ici, leur vie tressaute au gré de l’argent. Elles ont de gros problèmes financiers mais elles vivent et sont heureuses : l’argent ne fait pas le bonheur, il facilite seulement la vie.

Moi en tout cas c’est un roman que j’ai trouvé léger et très agréable. J’espère que je vous ai donné envie de le découvrir !

Je vous fais des bisous ! A très vite !

@SpaceBubble_Off

Instagram : chiara_spacebubble

Mail : chiara@spacebubble.fr

Rendez-vous sur Hellocoton !

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply