Les jolies choses arrivent

Manga Shojo

Sayonara Miniskirt T2 de Aoi Makino

20 février 2021
Sayonara Miniskirt, un shojo engagé de Aoi Makino sur le harcèlement et les violences faites aux femmes chez Soleil Manga

Bonjour tout le monde, comment allez-vous ? Dernièrement j’ai lu le tome 2 de Sayonara Miniskirt, sorti près d’un an après le premier volume, et je ne suis pas déçue par cette suite. Mon coup de cœur pour ce shojo engagé se poursuit, je vous explique tout ça !

Le synopsis

Autrefois membre d’un groupe de J-pop, Nina a vécu une agression au couteau lors d’une rencontre avec des fans et ne s’en est jamais remise. Elle décide de retourner au collège mais sous une apparence plus masculine en coupant ses cheveux et en portant l’uniforme des garçons. À la suite d’une vague d’agressions envers les filles, les élèves du collège échangent entre eux sur le sujet.

Le manga

Ce deuxième volume contient 192 pages. C’est un shojo engagé qui traite du harcèlement et de la violence faite aux femmes, édité chez Soleil Manga. Il peut être lu dès 13 ans et cela peut aider des jeunes femmes autant que des jeunes hommes à comprendre le phénomène, la pression, la peur, et aussi à réussir à en parler si on en est victime. Je les remercie d’autant plus dans cet article car c’est avec le premier tome de Sayonara Miniskirt que mon partenariat avec la maison d’édition Delcourt a commencé et j’ai fais de très belles découvertes grâce à eux que j’ai été ravie de partager. Il a une note moyenne de 16,3 sur Livraddict et de 4,07/5 sur Goodreads.

Mon ressenti

Pour ceux qui n’ont pas lu le premier tome, je vous enjoins à lire mon article sur ce dernier (lien ici), car dès le prochain paragraphe vous serez spoiler et ce serait vraiment dommage de passer à côté.

Nous retrouvons dans le début de ce tome, Karen et Hikaru seuls. Les amis de Karen pensent qu’Hikaru est son agresseur et ont peur pour elle, mais Karen a confiance en son ami. Elle ne souhaite pas avoir peur de lui, elle a confiance en lui, et grâce à celui-ci elle montre qu’elle n’a pas peur de tous les hommes, qu’elle est forte et ne compte pas tous les mettre dans ce même panier. Ainsi, je vous avoue qu’on tombe déjà sous le charme du manga. C’est une entrée en matière géniale, qui fait immédiatement passer des messages et c’est le tournant le plus judicieux de l’histoire.

De plus, je trouve que Hikaru a vraiment les bons gestes avec elle. Avec ce qu’il est arrivé à sa soeur, ce jeune homme veut aider les femmes mais aussi les rendre plus forte. Lui ne comprend pas qu’elle n’ait pas peur de lui, car elle devrait se méfier de tout le monde pour se protéger. Seulement elle est plus forte que ça et il va se promettre de la protéger.

Pendant ce temps, une autre jeune femme, Miku, jalouse de Karen et de l’attention que Hikaru lui porte, va essayer d’écarter Karen, ce qui n’est pas de bonne augure pour elle car l’agresseur ne va pas la laisser faire. De ce fait, d’autres agressions surviennent dans son lycée et Karen et Hikaru n’y seront pas insensibles. Ils vont essayer d’aider les jeunes femmes ayant subis des préjudices. Pour autant, certaines ne régissent pas comme Karen et elle a du mal à le saisir. ON voit un autre aspect de ce que les agressions peuvent produire. C’est tout aussi intéressant même si j’avoue que je n’apprécie pas Miku, même si elle ne mérite pas ça. (Mais vraiment je la trouve odieuse ^^).

Dans ce tome, on va vraiment plus loin dans l’action contre les violences. On voit des lycéens tenir encore une fois des propos d’agresseurs alors qu’ils ne s’en rendent pas forcément compte, autant de la part des jeunes femmes que des hommes. C’est triste et c’est ce qui permettra je pense de faire évoluer l’histoire. J’ai été touché par cette histoire, encore une fois et j’ai hâte de voir la suite.

EST-CE UN SUJET QUI VOUS TOUCHE ? VOUS SENTEZ-VOUS CONCERNE ? CE MANGA VOUS INTERESSE-T-IL ? VOUS AVEZ LU LE PREMIER TOME DE SAYONARA MINISKIRT ?

PS : Si vous subissez ou avez subi des agressions quelles qu’elles soient, n’ayez pas peur d’en parler, n’ayez pas honte. Parler-en, personne ne vous jugera. Personne ne devrait subir cela et les agresseurs doivent être puni en conséquence.

@SpaceBubble_Off

Instagram : spacebubbleblog

Mail : chiara@spacebubble.fr

Vous aimerez sûrement

Aucun commentaire

Laisser un message