Les jolies choses arrivent

Jeunesse Science fiction

Stéréotypes de Gilles Abier

11 décembre 2018

Bonjour tout le monde ! Je suis heureuse de vous parler d’un roman dystopique que j’ai beaucoup apprécié. Si vous avez aimé Divergente et Hunter Games, celui-ci saura vous séduire. Stéréotype de Gilles Abier est un roman jeunesse que j’ai eu en partenariat avec Netgalley, alors je les remercie ainsi qu’Actes Sud Junior pour leur confiance. Une belle lecture mais quelques accroches. Je vous explique tout !

Le synopsis

 

Un roman dystopique où l’action et la réflexion vont de pair.

Après la quasi-destruction de l’humanité, les survivants ont mis en place une organisation personnalisée et égalitaire de la société, appelée la Synthèse. Dès sa naissance, chaque individu est testé pour déterminer son trait de caractère principal parmi neuf Types référencés. Le chiffre tatoué sur son poignet droit lui servira de guide pour toute sa vie, dans son éducation, son parcours professionnel et même sa sexualité. Car qui vit en harmonie avec sa personnalité profonde n’est pas enclin à faire le mal… Mais, les années passant, des Types dominants prennent le pouvoir, interdisant les relations entre Types différents. L’idéal d’harmonie de la Synthèse originelle devient apartheid. Aussi, des voix s’élèvent, des destins s’entremêlent et la résistance s’organise au nom du libre-arbitre et de la liberté d’aimer qui on veut. Quitte à user de la violence, autrefois si funeste ?

Le livre

Cette dystopie mêlant action et réflexion contient 438 pages au grand format. La dystopie est un genre très intéressant et critique dans son essence. Ce sont à la fois des romans de plaisir, et des romans qui font réfléchir. Ils nous montrent les extrêmes d’une situation. Celui-ci n’est sans conteste pas des plus glorieux. C’est aussi un roman jeunesse qui peut donc attirer les lecteurs plus jeunes, 13-14 ans. Il est accessible et par son contenu et par son écriture. Rien n’est choquant. Il a obtient une note moyenne de 14,1 sur Livraddict.

Mon ressenti

Cela faisait quelques mois qu’il était dans ma PAL. Je ne savais pas trop quand me lancé. Je cherche souvent le moment propice pour commencer un livre. Cela dépend aussi de mon humeur. Mais en ce moment je remarque que je lis moins souvent ce genre de romans. Ils ont un contexte plus poussé et une critique en ligne de mire. C’est pourquoi je me suis lancée mais j’ai eu du mal à rentrer dans l’histoire. Le début pose le contexte mais c’était un peu trop lent pour que je m’y attache de suite. C’est plus tard, lorsque le rythme s’accélère qu’il devient prenant. Ma lecture s’est faite en deux temps. J’ai mis plusieurs jours à lire les 15 premiers pour-cents du roman mais j’ai dévoré le reste en 2 jours. Ainsi, si vous aimez ce genre-là mais que vous avez du mal au début, continuer juste un peu et vous serez peut-être surpris.

Dans cette société typée, nous rencontrons Val, une jeune femme de type 8 qui est en train d’accoucher d’une petite fille d’un autre type que le sien car le père était de type 4. Ceci est une grosse atteinte à la Synthèse (l’équivalent d’un gouvernement) car elle interdit toute relation entre deux personnes de types différents. L’objectif premier de la Synthèse était d’indiquer aux individus leur trait de caractère principal afin qu’ils vivent en harmonie avec leur nature profonde. C’était un guide. Mais au fil des années, les lois sont devenues de plus en plus répressives, interdisant les relations entre types différents, en enlevant un enfant à ses parents s’il est de type différent. Un climat tendu et anxiogène d’où sont nés des mouvements comme les Arriérés qui souhaitent un retour au fonctionnement d’avant la Dernière Guerre.

Val est en danger. Elle a fui la société pour se réfugier dans une cité cachée et garder son bébé. Elle y a trouvé l’aide de Roscoff et de la Fourbue (une femme qui l’aide notamment à accoucher). Mais elles vont se retrouver dans une situation compliquée lorsqu’au moment d’accoucher en plein air (hors de la cité) des membres du Service de Protection arrivent. Ils sont commandé par la Synthèse et doivent signaler toutes activités suspecte, en temps normal. Mais ils sont en mission et Val devient un problème gênant. Au fur et à mesure, Val évolue et découvre avec Roscoff une mission qui pourrait être dangereuse pour l’humanité. L’aventure est longue et on ne sait vraiment jamais comment va se dérouler toute cette histoire.

D’un autre côté, à la moitié du livre, nous suivons de nouveaux personnages : Aurora et son fils Shemsi. Aurora a de grands projets et l’état actuel, répressif, de la Synthèse ne lui convient guère. Elle aussi a planifié depuis plusieurs années une rébellion. Mais rien ne va se passer comme prévu. Il a deux camps qui souhaitent du changement dans cette société.

Tous les personnages sont attachants, chacun à leur manière. Val est forte même si ce qu’elle vit la bouleverse. Roscoff est un jeune homme dévoué. Aurora en impose de sa prestance. Shemsi est très intelligent et un garçon assez drôle dans les bêtises qu’il peut faire. Je n’oublie pas Frankie, Salif et Hawa. Vous les découvrirez petit à petit, ces protagonistes sont tout simplement des amours. Leur sens du devoir, de la justice est tout à fait honorable. D’une grande gentillesse, ce sont eux qui ont su le plus me toucher.

La fin du roman est sympathique. Pourtant, elle n’a pas suivi le même rythme que le reste du livre. Ce dernier était plus lent, au même regard que le début du roman. Les 80% au milieu du livre sont vraiment très prenants, très vifs. Mais les 10% aux extrémités font retomber le soufflé comme on dit. C’est un peu dommage même si j’ai passé un bon moment avec les protagonistes.

 

 

Et vous, lisez-vous des dystopies ? Avez-vous déjà lu des romans dans ce genre ? Dites lois tout en commentaires ! À bientôt !

 

@SpaceBubble_Off

Instagram : spacebubbleblog

Mail : chiara@spacebubble.fr

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez sûrement

Aucun commentaire

Laisser un message