Les jolies choses arrivent

Books Fantasy / Fantastique

Nevernight Tome 1 N’oublie jamais de Jay Kristoff

17 février 2021
Nevernight de Jay Kristoff, une fantasy adulte incroyable chez Desaxus !

Salut tout le monde ! Ca fait presque dix jours que je n’ai pas posté d’articles par ici. J’ai mis longtemps à lire le premier tome de Nevernight, la saga phénomène de Jay Kristoff enfin traduite chez notre maison d’édition préférée du moment : Desaxus ! Mais ce n’est pas un gage d’échec, cette lecture est un coup de cœur ! Je vous explique en détails ce que j’ai pensé de ce roman juste après !

Les trois soleils m’en soient témoins, ton esprit te servira mieux que n’importe quelle babiole. C’est une arme, Mia. Et comme n’importe quelle arme, elle requiert de l’entraînement pour que tu saches un tant soit peu la manier. La beauté, on naît avec, mais l’intelligence se gagne.

Nevernight // Jay Kristoff

Le synopsis

Dans un pays où trois soleils ne se couchent presque jamais, une tueuse débutante rejoint une école d’assassins, cherchant à se venger des forces qui ont détruit sa famille.

Fille d’un traître dont la rébellion a échoué, Mia Corvere parvient de justesse à échapper à l’anéantissement des siens. Livrée à elle-même et sans amis, elle erre dans une ville construite sur les ossements d’un dieu mort, recherchée par le Sénat et les anciens camarades de son père.
Elle possède un don pour parler avec les ténèbres et celui-ci va la mener tout droit vers un tueur à la retraite et un futur qu’elle n’a jamais imaginé.
À 16 ans, elle va devenir l’une des apprentis du groupe d’assassins le plus dangereux de toute la République : L’Église rouge. La trahison et des épreuves l’attendent dans les murs de cet établissement où l’échec est puni par la mort. Mais si elle survit à cette initiation, elle fera partie des élus de Notre-Dame du Saint-Meurtre, et elle se rapprochera un peu plus de la seule chose qu’elle désire : la vengeance.

Le livre

Cette saga est une fantasy adult écrite par Jay Kristoff et publiée chez Desaxus. Ce premier volume de la trilogie de l’auteur comporte 755 pages. Je l’ai achetée « à cause » de bookstagram car tout le monde en parlait. Et même avant sa sortie française, les lecteurs VO vantaient ses louanges. Je me suis donc laissée tentée et tant qu’à faire, j’ai craqué pour la version reliée qui est juste sublime. Et aucun regret pour cet achat que j’ai vraiment adoré.

Toutefois, je tiens à mettre des warnings sur ce livre car il s’agit réellement d’une fantasy adult et non du jeunesse ni du young adult. Il y a beaucoup de violence, de propos durs, des scènes et des descriptions explicites de violence. Les détails du meurtre de quelqu’un ainsi que la façon dont le corps régit ,ne sont pas des détails que des jeunes lecteurs devraient lire. Ainsi, selon moi, ce livre s’adresse à des cœurs accrochés car cela peut heurter la sensibilité de chacun. De plus, je ne le conseille pas avant 18 ans. Il a une note moyenne de 17,7 sur Livraddict et de 4,22/5 sur Goodreads.

Tueur l’un, tueurs tous. Et chaque mort que nous provoquons est une prière. Une offrande à Notre-Dame du Saint-Meurtre.

Lord Cassius – Nevernight // Jay Kristoff

Mon ressenti

J’ai commencé Nevernight il y a environ trois semaines, j’ai donc mis pas mal de temps à lire cette brique. Si vous me suivez depuis un moment, vous savez que je ne lis d’ordinairement pas de grosses briquasses comme ça. Pour autant, même si ça m’a intimidé au départ, une fois que je me suis imprégner de l’univers, c’est passé extrêmement vite. Ce qui m’a pas mal freiné ce sont les notes de bas de pages.

Vous en avez peut-être entendu parler, dans ce livre, Jay Kristoff a écrit des notes de bas de pages, apportant des éléments de détails concernant l’univers, l’histoire du pays, le vécu de certains personnages, des anecdotes. Si cela est très enrichissant, c’est aussi une coupure dans la lecture. Je me suis vraiment sentie entravée lorsque je lisais ces notes car elles faisaient souvent la moitié d’une page ! C’est énorme ! Et lorsque je revenais au récit original j’étais perdue et je ne savais plus où je m’étais arrêté tant la note de bas de page m’avais sorti du contexte.

C’est pourquoi, après 200 pages de lues en deux semaines j’ai décidé d’arrêter de les lire en totalité. Je les ai lues en diagonales, m’apportant des précisions de manière rapides tout en ne me perdant pas dans le récit. Les notes de bas de pages aux côtés sarcastiques étaient elles vraiment ingénieuses et apportaient beaucoup au récit car c’est l’auteur qui vient apporter sa touche d’humour. J’aurais trouvé intéressant, pour les notes trop grandes de faire un préquel sur l’histoire du pays, des autres personnages. Le lecteur ne se serait pas senti fautif d’avoir du mal à les lire dans ce cas.

Une fois cette difficulté de lecture passée, cette contrainte n’en devint plus une et je me suis vraiment immergée dans l’histoire. J’ai apprécié Mia pour son côté à la fois cruel, insensible et tantôt humain. Malgré les sombres évènement qu’elle a vécu, ses traumatisme, Mia a conservé une humanité propre, ne souhaitant pas du mal à tout un chacun pour une raison inutile. C’est ce que j’ai apprécié dans ce personnage : elle a beaucoup de choses horribles à se reprocher, elle a tout de même tué beaucoup de personnages, de sang froid, mais elle garde cette part touchante. Je comprends ses émotions et cette envie de vengeance ainsi que l’obscurité qui règne en elle.

… elle n’est jamais seule…

Gentilhomme – Nevernight // Jay Kristoff

Et Mia n’est jamais seule. Mia est accompagné d’une ombre, d’une masse noire, un non-chat nommé Gentilhomme qui l’accompagne et qui lui donne des pouvoirs extraordinairement sombre, des pouvoirs que la déesse de la nuit, de la mort, Niah, donne. Cette ombre la suite partout et ses dialogues avec elle sont rafraichissant et intriguant. j’ai adoré suivre cet univers riche, plein de surprise. Cette magie, n’est pas la seule présente dans les différents pays de l »univers. Je suis sûre que l’auteur nous réserve beaucoup de surprises autant dans la République, à Sépulcra, où vit Mia qu’ailleurs. J’ai hâte que Godsgrave, le deuxième tome de Nevernight, sorte au printemps, je vais foncer l’acheter !

Mais assez parlé de cette suite, car je n’ai pas fini de vous parler de ce premier tome. Je souhaite aussi vous parler les personnages secondaires. Tous sont autant travaillé que Mia. Nous connaissons leur vécu et nous apprenons à les connaître au fur et à mesure du livre. Je les ai tous aimé, les membres du Ministère de l’Eglise Rouge où va Mia pour devenir une assassineuse professionnelle, ses camarades Disciples (Tric, Ash, Chut, Naev), et Mercurio, le Shaiid qui a formé Mia depuis ses 8 ans. Je trouve que toutes les relations entre les personnages sont approfondies, le lecteur n’en perd pas une miette. Vous me direz, qu’en même temps, avec 755 pages, l’auteur a le temps de tout détailler, et c’est exactement cela ! C’est aussi en ce sens que ce récit est un récit adulte. Il y a un nombre incalculable de détails, d’informations politiques, de non-dits qu’il faut comprendre seul. Tout est génial !

Alors même qu’elle se faufilait parmi eux, ses lames sifflantes, les plus malins d’entre eux comprirent qu’ils ne s’agissait pas d’un démon. Ni d’un monstre. Mais d’une fille. Une simple fille. Et cette pensée les terrifia davantage que tout autre démon ou horreur de leur connaissance.

Nevernight // Jay Kristoff

Je ne peux après cet article que vous conseiller de vous lancer dans Nevernight si vous aimez la fantasy sombre, que les détails crus et gores ne vous gênent pas. Ne laissez pas la taille de ce livre vous brider. C’est une pépite à découvrir !

VOUS AVEZ DEJA LU JAY KRISTOFF ? SI VOUS AVEZ LU NEVERNIGHT, QU’EN AVEZ-VOUS PENSE ? SINON, EST-CE QUE JE VOUS AI DONNE ENVIE DE LE DECOUVRIR ?

@SpaceBubble_Off

Instagram : spacebubbleblog

Mail : chiara@spacebubble.fr

Vous aimerez sûrement

Aucun commentaire

Laisser un message